Le partage gustatif : quand manger appelle la mémoire

Manger s’apparente à une appréciation esthétique. Les sensations procurées par le goût et surtout l’odorat ouvrent la porte à la mémoire et donc à la parole. L’immersion dans le moment présent, à l’écoute exclusive de ces sens amène à exprimer des émotions enfouies profondément. Il s’agit d’un moment de partage convivial qui, soutenu par un thérapeute, met en place une relation de confiance.

Un partage peut en cacher un autre

En s’appuyant sur le partage gustatif, l’échange verbal est un moyen de médiation permettant de travailler sur différents problèmes. Qui ne connait pas la madeleine de Proust ? Ces échanges gustatifs se mettent au service du souvenir, de la mémoire et de l’expérience. C’est l’occasion de parler de l’enfance, du rapport au passé et au souvenir.

Reprendre confiance !

Les notions de relation, de partage et de convivialité sont centrales. La dimension gustative n’est finalement qu’une manière de partager une expérience et de faire participer toute l’assistance : un moyen idéal pour reprendre confiance.

Le partage selon Claude Charles

“Comment pourrais-tu goûter aux plaisirs si tu ne goûtes pas déjà au plaisir d’être ?”