Le coaching de vie ?

4 raisons d’aller voir un coach de vie

Changements

de vie ou dans la vie

Face à un deuil, un divorce ou une séparation, comme face à un tournant dans la carrière professionnelle tel qu’un licenciement, une mutation, un changement de poste, le coaching de vie est une grande aide.

Image de soi

à restaurer

La confiance en soi, l’estime de soi sont des piliers essentiels et, à contrario, la peur de réussir ou la difficulté à surmonter un échec permettent ou entravent le développement du bonheur. L’accompagnement du coach de vie remet en contact avec la réalité, une réalité acceptée, assumée et vécue différemment.

Traversées

à dédramatiser

Enfance et adolescence perturbées gagnent à être dédramatisées, explicitées et décentrées pour être traversées sans encombre. Les parcourir avec un coach permet de dénouer les conflits et de mettre à jour les décisions qui font grandir.

Objectifs

à atteindre

Si l’on a en tête une performance sportive, un objectif professionnel donné, ou si l’on s’est fixé un objectif personnel, le coach se fait “entraineur”, lève les obstacles qui “perturbent” la performance ou clarifie les moyens à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif.

Le coaching de vie, pour qui ?

La réponse est simple : pour tout le monde !

Toute personne se sentant responsable de son évolution et désirant exprimer au mieux son potentiel tout en restant en accord avec ses motivations profondes est concernée.

Lorsque l’on souhaite à la fois prendre du recul et faire des choix en adoptant l’attitude juste. Prendre le temps de poser intelligence et réflexion dans nos vies permet de gagner du temps et du confort dans un cadre de confiance et de sécurité.

Les personnes ayant recours à une démarche de coaching proviennent d’horizons très variés.

Quel que soit leur profil, leur contexte personnel et professionnel, le coaching est adapté dès lors qu’elles choisissent d’investir dans leur propre développement personnel. Le coaching de vie est une démarche volontaire.

Adultes
Adolescents

Côté personnel

Dans un cadre personnel, le coaching s’adresse à toute personne qui se sent en situation d’inconfort.

C’est une étape qui aide les adultes à retrouver confiance en soi, à surmonter des états émotionnels, …

L’adolescence est une période de grande vulnérabilité qui engendre des pertes de repères amenant les jeunes à douter, à démissionner.

Les étudiants en échec scolaire qui n’envisagent plus d’avenir, n’ont plus d’envie, vivent en stress excessif, clarifient, grâce au coaching, la situation émotionnelle et contextuelle dans laquelle ils se débattent. Ils apprennent ainsi à dédramatiser l’échec, à restaurer l’estime de soi, à acquérir de l’autonomie, et à mettre en place des stratégies gagnantes.

Côté professionnel

Dans le cadre professionnel, le coaching permet d’affronter les situations de changement, de renforcer l’efficacité, de préparer l’avenir ou de développer des aptitudes de communication relationnelle affirmées.

Ainsi, pour les entreprises, le coaching est un moyen de soutenir les salariés en leur offrant un climat de sérénité dans lequel ils pourront s’épanouir. Le bien-être au travail est de plus en plus mis en avant. Offrir à une équipe ou à une personne-clé un espace et des moments « hors travail » permet de stimuler créativité et sérénité.

Nous savons tous que vivre un changement engendre souvent des craintes ou des doutes.

Ainsi, comment exceller sous pression, vaincre ses peurs, gérer ses émotions, se motiver… Ces problématiques importantes sont traitées avec le coach pour adopter une autre manière de percevoir la réalité.

Ce qui conduit ensuite à être capable d’améliorer son management, développer son leadership, améliorer les conduites de réunion, développer sa créativité ainsi que celle de ses équipes, apprendre à mieux communiquer, …

Le coaching professionnel est une aide décisive dans la gestion des conflits,  du temps et de l’évolution professionnelle.

Le chemin vu par Confucius

« Veux-tu que je t’enseigne le moyen d’arriver à la connaissance ?
Ce qu’on sait, savoir qu’on le sait ; ce qu’on se sait pas, savoir qu’on ne le sait pas : c’est savoir véritablement. »